04/02/2005

l'insomnie

La fenêtre embuait, la nuit à n'en plus finir.

Mon insomnie était coincée derrière, un sac de meubles désertiques.

Puis son ange est entré, un musicien plein d'éclats, remplis de rage, qui lançait des pianos dans le trou de lumière, fenêtre close.

 

Un vrai mystère !

 

Il n'y eut aucun bris de verre, aucun meuble brisé, quand mon cœur se réveilla.

 

A l'autopsie du voyage, quand tout fut terminé, quand les derniers amis furent conviés au premier souvenir qui jamais ne meurt, on ne trouva aucun piano dans ma mansarde, aucune partition de musique indiquant le parcours de mes sens.

 

Ma mansarde est trop petite pour y percher un piano ; même droit.

 

Un oiseau sur le bord de la fenêtre tentait de vous dire quelque chose.

Mais d'une main méprisante, vous l'avez chassé de la pierre bleue.

Mon insomnie avait si bien fait les choses qu'elle volait sans qu'on la voie.


21:58 Écrit par untel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

..... 24h/24h
0499/295.344.

Écrit par : crassipan | 05/02/2005

Insomnie... Voilà un mot que j'ai en horreur mais qu'étrangement je me surprends parfois à apprécier...
Bizou

Écrit par : Val | 05/02/2005

... bon jour ... ;)

Écrit par : marie@ | 07/02/2005

Les commentaires sont fermés.