24/01/2005

l'amnésie du Je

 

 

 

 

 

 

Je ne veux soutenir les regards,

Je m'efface …

Je ne supporte plus aucun de mes reflets ;

Ils me glacent.

 

Dans la constante de ma vie,

Dans n’importe qu’elle face à face

Je ne suis pas le récit,

Juste la préface

 

Et ce triste rôle que l’on me force à jouer

Me perd dans des tourments secrets

Et les règles du Je sont déformées

La maldonne des cartes prend effet

 

J'en oublie peu à peu les codes

Je les fuis peu à peu, je m'érode

J'ai sciemment pipé tous les dés

Que cette vie douloureuse m'offrait

 

Mais à force de vouloir trop jouer

Sans des règles du Je énoncées

Je me suis confondu, égaré

Je ne sais plus comment me trouver

 

Alors j'avance et me recrée

Alors, je pense, si fatigué

Mes propres repères sont réinventés

L'amnésie du Je a bien commencé

 

La conversation que m'offre ce reflet

Me renvoi en écho une image faussée

Mais ce miroir  , comme mon unique allié

Est en fait un regard sur de tristes pensées

 

Et la conversation que l'on nourrit ensemble

Et cette autre moi qui pourtant me ressemble

Ne contredit jamais l'image de l'instant

Converse et acquiesce comme je le souhaite tant

 

Ce reflet est pourtant mon meilleur ennemi

Qui par quelque respect jamais ne contredit

Serait ce donc mon double qui m'aurait trahi?

Falsifiant les chapitres du livre de ma vie...

 




20:38 Écrit par untel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Il n'y a pas meilleur ennemi que soi même... Tu te retrouveras toujours, enfin, je pense...

Magnifique image

bizz

Écrit par : Val | 25/01/2005

Je est un autre Sans cela, pourrions-nous vivre à tort et à travers ?
A bientôt

Écrit par : Ubu | 30/01/2005

Les commentaires sont fermés.