23/01/2005

de mon attitude,

Je demande pardon pour ma fragilité,

Pour mon corps abîmé, mes écarts de santé.

Je demande pardon pour ma timidité

Sans cesse infligée par ma sensibilité.

Je vis sous le joug de la marginalité,

Toujours aux dépens des fruits de la société,

Et comme je m'en veux d'avoir ma vie ratée,

Perdu cette ambition que j'avais convoitée !

 

Je demande pardon d'être aussi décalé

Dans mon cœur, l'amitié s'en ressent accablé.

Je demande pardon à mes amis troublés

Par mon comportement. Je les sais mutilés,

Etouffés sûrement ! Je mets des barbelés

A mes épanchements… Qu'ils soient démantelés

Ces sentiments idiots d'un pauvre esseulé !

Ô fuir l'angoisse qui m'a autant harcelé !

 

Je demande pardon, en ce soir qui s'enfuit,

De mes mots négatifs, je sais que cela nuit !

Je demande pardon de mon néfaste ennui

Qui me montre misère, et pourtant je la fuis…

J'implore votre grâce à l'aube d'aujourd'hui,

Quand s'effacent déjà les restes de ma nuit

Blanche, où je n'ai pu taire, en mon cœur, les fous bruits

De la cogitation qui me prend, se poursuit…

 

Pardon, pardon encore… Je vous en prie, oh oui !

 


11:01 Écrit par untel | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Choses pour lesquelles on ne s'excuse pas...!
Ceci dit, si c'est à nous que tu demandes pardon, tu es tout pardonné !

Écrit par : Val | 23/01/2005

Pardon ? Même remarque que Val.

Je suis contente et de ton retour dans la blogosphère et du mien (beaucoup de problèmes avec le net - enfin cela n'est sans doute qu'un mauvais souvenir)

Écrit par : Madeleine | 23/01/2005

On ne peut ... ... pardonner le fait d'être !

Écrit par : Mateusz | 24/01/2005

Tu es... tout excusé ;) C'est d'autant plus facile que tu n'es coupable de rien.
A bientôt

Écrit par : Ubu | 30/01/2005

Les commentaires sont fermés.