30/12/2004

Au pays d’une lune Morte...

 

 

Comme un grand livre lu en rêve

Dans un pays de lune morte

Germe l’absence d’une trêve

Par la serrure d’une porte

Souffre le néant !

 

L’éclat tremblant des profondeurs

Illumine les longs sourires

Aux doux parfums ensorceleurs

Qui font saigner les désirs

Souffre le temps !

 

Le vent cinglant soufflant sans fin…

Volent poussières d’heures perdues

Au cœur de mon lourd chagrin

Enchanté d’espérance nue

Souffre le vent !

 

Au soleil des cauchemars

Tous les tourments d’amoureux

Au ciel envoûté s’abandonnent,

Ensanglantent le bleu des cieux

Souffrent les amants !

 

Comme une écorchure d’épine

Griffant les yeux que j’aimerai

Et comme une larme féline

Qui sur mon cœur coulerait

Souffre l’amour indécent !

 

 

 

 

 


23:00 Écrit par untel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Meilleurs voeux à l'occasion de l'an nouveau. Bisous

Écrit par : Madeleine | 31/12/2004

Les commentaires sont fermés.