09/12/2004

Mamie ...Oubliée ...

 

 

Elle était là…assise dans son fauteuil …les yeux fixés sur sa fenêtre

Attendant comme chaque jour, qu’une courbe familière daigne apparaître

 

Sur son visage lacéré par les années, perle une larme habituée

Qui finira sa course comme toutes les autres ; sur son tablier qu’elle ne veut plus quitter

 

Serrant dans sa main frêle son mouchoir, qu’elle cache souvent sous son oreiller

Seule preuve de son désespoir, mais comment oublier son passé…

 

Toute sa famille trône devant elle, transformée en papier glacé

Qu’elle a disposé avec amour dans cette chambre de douze mètres carré

 

Elle a du quitter sa maison, ils l’ont placé dans cette prison,

Ses souvenirs comme seuls bagages et son miroir comme compagnon

 

Ils lui ont dit « c’est pour ton bien maman, et prend bien tes médicaments,.

On viendra te voir souvent » Mais ils n’ont pas vu passer le temps

 

Autour d’elle tout est blanc, sûrement un avant goût du voyage qui l’attend

Voyage qui assèchera ses pleurs et bizarrement fera déplacer ses enfants ….

 

En attendant elle reste là, dans son fauteuil, les yeux fixés sur sa fenêtre

Elle ne veut pas imaginer, que ses enfants l’ont oubliée...

 



18:46 Écrit par untel | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Terrible abandon des anciens...
superbement évoqué...

_________________
"Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
S'élancer vers les champs lumineux et sereins"
Elévation. C. Baudelaire

Écrit par : Sagittale | 09/12/2004

:(( C'est un sujet vraiment troublant, je ne crois pas que j'aimerais que mes enfants me visitent dans ma vieillesse par devoir, si on a pas su s'aimer avant...

Écrit par : Luce-Ile | 09/12/2004

... Une approche émouvante et sensible d'une cruelle réalité. Bravo, plume.indienne, d'avoir su la capter avec autant de talent.

J.

_________________
"S'il y avait moins de monde dans la foule, il y aurait de la place pour tout le monde" (Pierre Dac)

Écrit par : Jacquesadit | 09/12/2004

... Un hommage profondément respectueux et troublant à la vieillesse. Tu as touché nos coeurs et tu nous donnes à réfléchir...
Amitiés
_________________
"Les couleurs diffèrent
mais nos coeurs ne font qu'un."
Li Po

Écrit par : Erre | 09/12/2004

.. droit au coeur...... très émouvant .....!

Écrit par : Jardin Secret | 09/12/2004

Les commentaires sont fermés.