08/12/2004

Sacrées Muses


 

 

 

Calliope ne veut plus, me tenir compagnie

Rester auprès de moi pour guider mes pensées.

Thalie ne fait pas mieux, elle est partie aussi

Pensant certainement qu’elle était dispensée

De me guider la plume qui trace mes écrits.

Et quant à Polymnie je la sais disposée

A mes faire ses adieux et partir loin d’ici.

Mes rimes sont orphelines de ces muses éclipsées.

Devant ces abandons je commence à me dire

Que je soupçonne un peu, Erato la trompeuse,

D’avoir montré sous cape certaines de mes satires

A moins qu’elle n’ait fait voir, à ces petites curieuses,

Mes vers un rien gaulois qui les ont fait rougir.

Et pour marquer le coup, sont devenues furieuses

En lisant ces mots crus qui semblaient les trahir,

En leur donnant à croire à une liaison douteuse.

Voilà la vraie raison qui me fait blanche page,

Le vers à moitié vide et la pensée fugace.

Comment n’ai-je pas pensé que cet aréopage,

Allait se concerter pour me suivre à la trace

Et savoir avec qui je faisais équipage

Pour nourrir de fierté leur prétention vorace.

Mais pour un rimailleur, en voilà un dopage,

C’est trop me faire honneur, de faire mes vers coriaces.


 

23:08 Écrit par untel | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

Mais... Les voilà toutes réunies ces coquines de l'Olympe dans une danse effrénée... Elles feraient mieux de s'occuper de nous pauvres rimailleurs terrestres... :-)

Écrit par : Neige | 08/12/2004

trop de muses tue l'inspiration :)

Écrit par : imagine | 09/12/2004

encore et encore... des Muses, ...

Écrit par : untel | 09/12/2004

Muses On les chante mais elles semblent bien se rire de nous. "Déchantement". Désenchantement...

Écrit par : Madeleine | 09/12/2004

... A ma muse,
Qui M'amuse,
Ou qui m'use,
Je dirais volontiers: va donc lire ce joli texte...et "tiens toi plus tranquille".

Écrit par : Carla | 09/12/2004

Elles sont superbes tes Muses,... mais console-toi, il y en a d'autres que celles que tu cites- sur ce site- , très bien elles aussi...

_________________
"Les couleurs diffèrent
mais nos coeurs ne font qu'un."
Li Po

Écrit par : Erre | 09/12/2004

Il n'en demeure pas moins que tes vers sont un réel plaisir à lire. Untel, à quoi bon rechercher parmi ces muses d'en haut, ce qui existe en bas ? Les muses citadines et campagnardes pourraient nous suffire. Certaines ont des apparitions, d'autres recherchent leur neurone, d'autres encore nous viennent de contrées où le plat national est la poutine, d'autres encore font passer des auditions, vous promettent des jours meilleurs, ont la saveur des parfums d'errance, et que sais-je encore...


Écrit par : Quercus | 09/12/2004

... Un superbe texte ! mais Erre a raison des muses plein partout ici .... à commencer par moi bien sûr

Bises

Écrit par : Mary14 | 09/12/2004

@-} Merci pour vos gentilles paroles qui remplacent celles que les Muses ne veulent plus me sussurer à l'oreille.
Amitiés à ous

Écrit par : untel | 09/12/2004

Les commentaires sont fermés.